Bienvenue au Ladakh

Le Ladakh se situe à l’extrême Nord de l’Inde, à une altitude d’environ 3500m d’altitude. Enserrée entre le Pakistan et le Tibet, cette région grande comme deux fois la Suisse fait partie des plus hauts plateaux habités du monde. Ces paysages montagneux font le bonheur des voyageurs : entre pics enneigés, gorges encaissées, lacs turquoises et désert minéral. Le Ladakh connaît un climat hivernal rude qui l’isole une bonne partie de l’année. A partir du mois de mai, la douceur de vivre s’installe pour la saison estivale, jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Tout au long de l’histoire, le Ladakh a été un carrefour des civilisations. Entre les pèlerins poursuivant leur chemin vers le Tibet et les marchands empruntant la route de la soie avec leurs caravanes, l’atmosphère du Ladakh traduit ce beau mélange d’influences. De nombreuses guerres de contrôle avec le Cachemire et le Tibet ont également marqué la région. L’arrivée de la première dynastie tibétaine date du Xe siècle. Le Ladakh demeure un royaume indépendant jusqu’au XIXe siècle lorsqu’il fut annexé par le Cachemire, avant d’être rattaché à l’Inde en 1947 au sein de la région Jammu-et-Cashemire.

Les paysans sédentaires Ladakhis vivent dans des oasis, près des torrents qui irriguent leurs champs et attendent l’été pour développer les cultures d’orge, de luzerne et de blé, nécessaires pour les longs mois d’hiver. Ils construisent leurs maisons en brique de boue crue, filent et tissent la laine. Quant aux nomades des hauts plateaux, ils se déplacent à la recherche des pâturages pour leurs troupeaux. Ils ne possèdent presque rien et tirent leur revenu de la laine de chèvre, le fameux pashmina. Les traditions et le mode de vie sont largement liés à la culture bouddhiste tibétaine. Dans un environnement froid, sec et rude, les Ladakhis font preuve d’une immense sérénité et d’une grande ingéniosité.

La majorité des Ladakhis pratiquent le bouddhisme tibétain. Une communauté musulmane est également très présente à Leh et au Purig (à l’ouest) par exemple. La forme du bouddhisme que l’on retrouve au Ladakh provient des relations entretenues avec le Tibet. Monastères et palais dominent les vallées. Stupas, chortens, drapeaux de prière ponctuent les paysages. Les monastères maintiennent des liens très étroits avec les villageois. La ferveur religieuse se retrouve dans chaque famille, à travers les prières journalières et les festivals religieux.

Le tourisme est en train de devenir la première source de revenus de la région. Dans le passé, l’économie était principalement basée sur une agriculture de subsistance et sur les relations commerciales liées au passage des caravanes de la route de la Soie. Aujourd’hui les choses changent. L’économie de marché et le boom touristique transforment les modes de vie et la culture du Ladakh. Leh est un centre incontournable pour les nouvelles générations en quête d’un avenir meilleur.

Détaillez-votre projet et recevez une proposition